«Vivre sa vie avec la mucoviscidose»

Mesures d’hygiène à domicile dans le cadre de la mucoviscidose

[12.2011] Le mot hygiène provient d’un mot grec qui signifie «santé». Celui-ci est dérivé du nom de la déesse grecque de la santé, Higie. Au sens strict, on entend par hygiène un ensemble de mesures destinées à prévenir les maladies infectieuses. De nos jours, les patients atteints de mucoviscidose ou leurs parents sont confrontés déjà très tôt à des recommandations en matière d’hygiène. Ces dernières ont pour but de protéger les poumons fragilisés par la mucoviscidose d’une colonisation, voire d’une infection, par des bactéries difficiles à traiter, telles que Pseudomonas aeruginosa.

Introduction

Nous souhaitons ici vous présenter quelques-unes des mesures d’hygiène les plus importantes au quotidien pour les patients atteints de mucoviscidose, sans vous précipiter dans un «hygiénisme» qui consisterait à vouloir empêcher, coûte que coûte, une contamination, entraînant un mode de vie reclus et basé sur la crainte des microbes, vous coupant ainsi de toute relation sociale. Il est nécessaire de faire la part des choses, en retenant des recommandations réalistes, destinées à limiter les risques de transmission, soit à partir de l’environnement soit lors des soins. Vous devez garder une certaine liberté de choix.

Cet article est basé essentiellement sur «Les recommandations pour la prévention de l’acquisition et de la transmission des germes respiratoires dans la mucoviscidose» , mais également sur les expériences quotidiennes à la consultation et s’adresse aux patients, aux parents et aux proches d’enfants atteints de mucoviscidose.

Le concept de l’hygiène chez les patients atteints de mucoviscidose est considéré dans l’éducation thérapeutique comme «un objectif entrant dans le référentiel des compétences d’auto soin et d’adaptation», de manière à diminuer les sources de contamination et à limiter les infections croisées. C’est pourquoi il est important pour l’équipe soignante de connaître vos habitudes de vie, vos conditions de logement et votre charge de travail de manière à adapter les mesures d’hygiène à votre situation.

Le lavage des mains

En dehors des soins, l’hygiène des mains repose sur le lavage à l’eau et au savon doux (de préférence liquide). La friction hydro-alcoolique est recommandée lors des soins (Stérilium® par exemple). L’éducation à l’hygiène des mains devrait se faire dès le plus jeune âge.

La désinfection des mains se fait d’une manière systématique:

  • avant de se mettre à table
  • avant et après avoir manipulé de la nourriture
  • après être allé aux toilettes
  • après s’être mouché
  • après avoir manipulé des objets souillés
  • après avoir touché un animal
  • avant et après avoir fait un aérosol

La salle de bains et les toilettes

  • Préférer le savon liquide (distributeur) à la savonnette, changer l’emballage lorsqu’il est vide, ne pas utiliser de recharge.
  • Changer de brosse à dents 1x/mois.
  • Laisser couler l’eau du robinet et de la douche quelques instants en début de journée avant leur utilisation, a fin d’éliminer l’eau qui a stagné plusieurs heures (>8 heures) dans les tuyaux et qui pourrait être contaminée. Veiller à ce que l’enfant ne soit pas à proximité (projection de gouttelettes).
  • Nettoyer l’environnement (sol, robinetterie, baignoire, douche, toilettes, etc.) avec un détergent ménager et désinfecter avec de l’eau de Javel ® si possible une fois par semaine.
  • Rabattre le couvercle des toilettes avant de tirer l’eau (effet d’aérosols émis par la chasse d’eau).

Le linge de maison

  • Changer régulièrement les serviettes de bains, essuie-mains, gants de toilette, taies d’oreiller, torchons, etc.
  • Privilégier le linge portant la mention «Javel ® autorisée».
  • Eviter les éponges (milieu propice à la prolifération bactérienne), préférer les lavettes.
  • Repasser si possible le linge, le repassage exerce une activité antimicrobienne.
  • Changer le linge de lit régulièrement.
  • Ne pas surchauffer les pièces (température idéale dans la chambre à coucher 18° à 20°C). Aérer régulièrement l’appartement.

Vie quotidienne

  • Proscrire la fumée dans l’entourage du patient.
  • Choisir des jouets qui peuvent se laver. Les laver régulièrement et si possible les désinfecter 1x/semaine à l’eau de Javel® ou au lave-vaisselle (cycle uniquement pour les jouets). Eviter les jouets creux qui retiennent l’humidité. Les jeux du bain devront être séchés, éviter ceux qui peuvent se remplir d’eau.
  • Les plantestelles les ficus peuvent être allergisantes. La terre humide peut être source de contamination. Limiter le nombre de plantes d’intérieur. Mettre quelques gouttes d’eau de Javel® dans les fleurs coupées. Elles n’en souffriront pas, au contraire.
  • Eviter les systèmes d’air conditionné et humidificateurs utilisant de l’eau. Utiliser des mouchoirs en papier. Les jeter après usage.
  • Dans la mesure du possible éviter le contact avec les proches atteints d’affections respiratoires, tout particulièrement en période d’épidémie hivernale. Encourager la vaccination contre la grippe chez les personnes proches du patient.
  • Le lieu de stockage des médicaments dans le réfrigérateur devrait être séparé de la nourriture. Les mettre dans une boîte réservée à cet effet. Respecter la date de péremption recommandée.
  • Une fois par semaine, nettoyer et désinfecter l’environnement (table, bureau, téléphone, interrupteurs, etc.).

La piscine, la mer, le hammam... et la poussière

  • Les piscines privées peuvent présenter un risque car elles ne subissent pas
  • ou peu de contrôles bactériologiques. Renseignez-vous auprès du vendeur en ce qui concerne la chloration.
  • Les piscines extérieures sont préférables aux piscines intérieures.
  • Pas de problème pour les bains de mer, car leur concentration en sel inhibe la croissance des bactéries.
  • Les hammams, stations thermales et jacuzzis sont à éviter, car l’atmosphère humide et l’eau chaude stagnante favorisent la prolifération des germes.
  • Pour les petites piscines dans le jardin ou sur le balcon, l’eau doit être changée quotidiennement avec une désinfection.
  • Il est préférable d’éviter les lieux de construction et de rénovation, à cause de la poussière.

Ecole et loisirs

  • Les vaccinations doivent être à jour.
  • Les contacts étroits entre patients atteints de mucoviscidose sont à éviter, car il y a un risque d’infections croisées.

Animaux de compagnies

La présence d’animaux au domicile n’est pas contre-indiquée, sauf en cas d’allergie.

Nettoyage et désinfection du nébuliseur

Le respect des recommandations de désinfection du matériel permet de diminuer le risque de contamination.

  • Avant la préparation d’une inhalation, bien se laver les mains ou les frictionner avec une solution hydroalcoolique (Stérilium®).
  • Le matériel d’inhalation est personnel (en aucun cas il ne peut être prêté).
  • Ne pas assembler ou utiliser un set d’inhalation humide (l’humidité résiduelle favorise la croissance des germes).
  • Si les parties concernées sont sales ou endommagées, les éliminer et les remplacer par du nouveau matériel (au moins 1x par année).

Les indications sur la fréquence de la désinfection du matériel divergent entre quotidiennes ou hebdomadaires selon les différentes institutions. Vous devrez donc en discuter avec votre équipe de mucoviscidose.

Nettoyage après chaque utilisation

  1. Observer les indications complémentaires données par le fabricant en matière de nettoyage et désinfection.
  2. Démonter le nébulisateur en ses divers éléments.
  3. Nettoyer les éléments sous l’eau courante (éventuellement avec un peu de produit pour la vaisselle) puis rincer abondamment.
  4. Bien secouer tous les éléments et les sécher à l’aide d’un essuie-tout, d’un chiffon propre (non pelucheux) ou d’un sèche-cheveux.
  5. Envelopper les éléments dans un linge propre (différent de celui utilisé pour le séchage). Les conserver à l’abri de la poussière (pas à côté, ni sur le lavabo).
  6. Ne pas enlever le tuyaufixé à l’appareil et mettre en marche le compresseur. Le laisser fonctionner jusqu’à ce que l’air en circulation ait séché le tuyau.

Désinfection avec un stérilisateur

Il est important de:

  1. démonter les éléments de l’appareil dès que ce dernier s’est un peu refroidi;
  2. ne pas les laisser sécher dans le stérilisateur (humidité résiduelle).

Désinfection chimique

  1. Tremper les éléments dans un produit de désinfection chimique. Exemple: désinfection du matériel d’inhalation 1x/semaine avec Deconex 53®Plus Bain à 1%: 1 litre d’eau courante avec 10 ml Deconex 53®Plus. Laisser tremper un minimum de 60 min.
  2. Rincer abondamment sous l’eau chaude.

Désinfection à l’eau bouillante

  1. Mettre les différents éléments dans de l’eau bouillante pendant environ 15 minutes.
  2. Les différents éléments doivent être immergés dans l’eau.
  3. Si l’eau est trop calcaire, utiliser de l’eau distillée.

Chambre d’inhalation

Nettoyage selon les indications du fabricant.

  1. La chambre Vortex® avec tube en métal peut être désinfectée à l’aide d’un stérilisateur, dans de l’eau bouillante ou chimiquement.
  2. La chambre Aeorochamber® ne peut être désinfectée que chimiquement (pas de désinfection thermique possible).

Les lave-vaisselles classiques qui pourraient à priori offrir une alternative commode ne produisent pas une température suffisante (70°) et s’avèrent une méthode onéreuse par la répétition de cycle presque vide (un cycle doit être réservé au matériel).

Agenda

Actuel